Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis l’actualité littéraire d’Eric-Emmanuel Schmitt depuis déjà quelques années : du très bon (La part de l’autre qui reste encore aujourd’hui un des romans qui m’a le plus fascinée) et du moins bon (Lorsque j’étais une œuvre d’art m’a laissée sur ma faim). C’est pourquoi et assez naturellement je me suis approchée - un peu sceptique il faut l’avouer - de La Femme au miroir. Après un début peu prometteur (il m’a fallu bien 50 pages pour vraiment adhérer, comme un Diesel :)), j’ai fini par me laisser transporter à trois époques différentes, au cœur de trois destins qui ont eu une véritable résonance en moi. E-E Schmitt superpose l’histoire de trois femmes, en marge de leurs époques et de ce que l’on attend d’elles : Anne est une sorte d’illuminée, esprit simple et pur épris de nature et de mysticisme, qui n’a pas sa place dans la Bruges de la Renaissance ; Hannah, jeune femme fortunée et mystérieusement insatisfaite malgré un mariage réussi et une vie privilégiée, dans la Vienne du début du XX ; enfin Anny, starlette hollywoodienne talentueuse qui noie son désarroi dans les paradis artificielles et le sexe sans lendemain.

Ces femmes dont on sait qu’elles sont liées (on découvrira de quelle manière), rejettent toutes à leurs manières les exigences de leurs époques, éprises de liberté et d’un chemin tout autre que celui qu’on leur avait si « gentiment » tracé. E-E Schmitt a cette capacité, ce don merveilleux pour coller au plus près de ses personnages. En leur donnant la parole, il retranscrit avec une simplicité et une aisance stupéfiantes, une myriade d’émotions à fleur de peau. Tout sonne juste dans ce roman. Rien n’est superflu, rien n’est omis. Les portraits de ces héroïnes soulèvent d’ailleurs de nombreuses questions : doit-on se conformer pour exister ? Ou doit-on tout rejeter au risque de se brûler les ailes ? La liberté doit-elle forcément s’obtenir dans le combat et la souffrance ? Un très beau roman, trois touchants portraits de femmes (ma préférence allant à Hannah), une profonde réflexion sous-jacente. Un roman qui m’a réconciliée avec cet auteur prolifique.

La femme au miroir d’Eric-Emmanuel Schmitt, Livre de poche

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :