Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand la dernière page d’Esprit d’hiver est tournée et comme pour certains romans, il faut quelques minutes de réflexion pour se remettre de ce type de lecture. Esprit d’hiver est un roman comme je n’ai pas si souvent eu l’occasion d’en lire, un roman qui prend son temps, celui d’instaurer un contexte, des personnages, une scénographie. C’est un récit qui petit à petit distille une atmosphère oppressante qui ne cesse d’aller crescendo jusqu’au dénouement final autant vous le dire tout de suite, des plus étonnants et réussis (pas si fréquent foi de lectrice !).

Nous sommes le matin de Noël. Holly et Tatiana, sa fille en pleine crise d’adolescence, se retrouvent seules, coincées par une tempête de neige qui paralyse la ville de Détroit : le mari de Holly parti chercher ses parents à l’aéroport n’est pas encore revenu, les invités prévus annulent tous au fur et à mesure, ambiance…Holly sent depuis le matin que quelque chose ne va pas dans la grande mécanique réglée de son quotidien de mère et d’épouse : quelque chose les a suivis depuis la Russie...Cette obsession trouve son explication dès les premières pages : Tatiana sa fille chérie, est une enfant adoptée, sauvée d’un orphelinat lugubre du fin fond de la Russie. Un sentiment oppressant qui ne lâche pas Holly, sombre pressentiment que quelque chose va arriver, d’autant que la matinée tendue avec Tatiana, oscillant entre incompréhension et reproches, ainsi que des événements étranges qui surviennent, renforcent cette première impression.

Je n’en dévoilerai pas plus de l’intrigue ce serait criminel. Sachez juste que Laura Kasischke nous amène sur un terrain étrange, qu’on n’attendait pas et qui nous fait dire à la fin : et bah dis donc ! Manipulant avec efficacité son lecteur, l’Américaine fait progressivement monter la pression : j’ai dévoré le livre en à peine deux jours. C’est un petit bijou de roman démoniaco-oppressant, mais pas que…c’est aussi une réflexion sur la quête absolue de la maternité, les rapports entre adoptant et adopté, la question des rapports mère-filles, autant de thèmes abordés qui enrichissent Esprit d’hiver et ne le résument pas qu’à un roman de genre. Je le recommande chaudement!

Esprit d’hiver de Laura Kasischke, Christian Bourgois

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :