Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après l’excellent Esprit d’hiver, me voici donc sur les traces littéraires de Laura Kasischke. Moi choix s’est ainsi porté sur un de ses premiers romans, A moi pour toujours (sobrement intitulé Be mine pour la version originale). Alors non, malgré les apparences ce roman n’est en rien un énième titre de la collection Harlequin ; n’imaginez pas un séduisant milliardaire qui tombe éperdument amoureux d’une fille du peuple et l’emmène aux Bermudes pour fêter le tout sur une peau de zèbre, que nenni, pas de ça chez Laura Kasischke !

Sherry Seymour mène une existence bourgeoise et paisible dans une ville du centre des USA. Professeur d’anglais dans une université de seconde zone, elle partage son quotidien auprès d’un mari aimant qui la désire toujours autant, minée par le départ du fiston prodigue parti traîner ses guêtres au sein d'une université californienne prestigieuse. Sherry, un peu fébrile, voit son quotidien autrefois réglé sur celui de son fils, accaparée par son rôle de mère, s’effriter peu à peu et laisser place à l’ennui. L’apparition d’un billet doux anonyme le jour de la Saint Valentin va donc mettre en émoi notre quadragénaire un peu frustrée, qui va ressentir malgré elle le frisson de l’excitation et du danger. Cette histoire est d’autant plus bizarre que le mari de Sherry trouve un plaisir manifeste à voir sa femme mystérieusement courtisée. Bref je vous laisse imaginer. Mais derrière cette bluette de midinette, rien ne va se dérouler comme prévu. Et c’est ça que j’adore chez Laura Kasischke, cette capacité à toujours laisser l’histoire, en apparence banale, se dérouler lentement jusqu’au moment précis où tout bascule! Le lecteur se laisse bercer, apprivoiser, et telle une proie docile, est amené là où il ne s’y attendait pas. Je retrouve dans A moi pour toujours la plume de Laura Kasischke, minutieuse, précise, froide comme l’acier, qui tranche et cisaille, nous caresse par quelques tournures de phrases doucereuses et assène le coup final. L’auteur sait dépeindre intelligemment ses personnages : celui de Sherry est attachant, femme fragile en proie au démon de midi, perturbée par ces billets doux qui lui redonnent espoir en une jeunesse qu’elle croyait perdue, endormie dans son quotidien ; celui du mari, très ambiguë, est aussi intéressant. Mais derrière cette ambiance malsaine, Laura Kasischke dépeint surtout les affres du quotidien où tout s’étiole, dénonçant la fin des illusions de jeunesse, l’abandon des sens et de l’esprit au plus simple et pratique, le désarroi de ces épouses et de ces mères qui deviennent des coquilles vides quand les enfants s’éloignent. Portant un regard sans complaisance sur ce quotidien qu'elle décortique pour nous livrer ses récits chocs, Laura Kasishcke est décidément un auteur de talent que je vous recommande chaudement.

A moi pour toujours de Laura Kasischke, Livre de poche

Partager cet article

Repost 0