Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand je suis tombée sur Tel Aviv suspects mon premier reflexe a été de me dire : quoi, des romans policiers qui ne soient pas suédois, danois, norvégiens, islandais, anglais ou américains cela existe ??!! Apparemment et quel soulagement. Attention je ne dis pas qu’une bonne ambiance glauque sur fond de fjord, de pluie et de nuits interminables ça ne me botte pas, je suis une inconditionnelle entendons-nous bien. Mais soyons honnêtes, un peu d’exotisme c’est tout aussi agréable et puis la littérature israélienne policière reste un mystère pour moi, du coup banco j’achète Tel Aviv suspects de Liad Shoham . Et je ne suis pas déçue même si au final l’intrigue principale n’est pas celle que l’on croit…

Le viol d’une jeune femme dans un quartier prospère de Tel Aviv met la police et l’opinion publique en émoi. Son père, prêt à tout pour retrouver le coupable identifie rapidement un homme, Ziv Nevo, soupçon confirmé par sa fille, en profond état de choc. En dépit d’un coupable tout trouvé, ce qui devait être réglé en quelques jours tourne rapidement à l’imprévu. Ziv Névo, pauvre bougre à qui la vie n’a pas fait de cadeaux, refuse catégoriquement d’avouer ce viol, l’affaire se corse. Le lecteur se met lui aussi à douter : après tout, n’est-ce pas trop facile, un violeur si rapidement appréhendé, une enquête si promptement bouclée…? Cela ne plaît ni à l’inspecteur en charge de l’enquête, vieux briscard de la police de Tel Aviv pour qui cela clôturerait dignement sa carrière, ni pour le père de la victime, ni pour la procureure en charge du dossier, ni pour personne, pas même certains membres d’une des mafias les plus puissantes de la ville. Ziv Nevo est du pain béni ; nous le comprenons au fil des pages qui alternent le point de vue de tous ces personnages dont on perçoit les doutes, les failles et les intérêts dans cette sordide histoire. Liad Shoham, avocat du barreau israélien, connaît bien le système judiciaire et en exploite intelligemment et avec panache les rouages pour nous livrer un portrait peu amène de la société israélienne, de sa police, de sa justice et de ses médias loin d’être irréprochables car pris dans les enjeux de pouvoir. Au centre de cet imbroglio, Ziv Nevo est un bouc-émissaire idéal et la jeune femme violée, une victime peu écoutée dont on comprend le désarroi.

Pour moi, Tel Aviv suspects s’inscrit dans la droite ligne des romans de John Grisham : manipulations en tout genre, arcanes politico-judiciaires, mafia jamais loin, victimes toute désignées. Le roman est efficace, haletant, sans digressions. Rien à voir avec une ambiance feutrée fourmillant de détails à la Agatha Christie ni avec les réflexions psychologique toute nordiques. En somme, une bonne découverte que cette littérature policière israélienne. Je peux donc tranquillement aller me replonger dans un bon polar suédois, la pluie me manquerait presque :).

Tel Aviv suspects de Liad Shoham, collections 10/18

Partager cet article

Repost 0