Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tuer un vieillard juif rescapé des camps de la mort qui a en suffisamment bavé par le passé, tout le monde en convient c’est ignoble. Mais quand notre vénérable victime, David Goldberg de son état, s’avère posséder sur l’avant bras gauche le signe distinctif des SS, le fameux groupe sanguin tatoué, alors là y’a comme qui dirait un couac. Voilà le point de départ de ce thriller allemand que j’ai eu l’occasion de lire et d’apprécier. Comme tout roman policier qui se respecte, nous voilà confrontés à un duo d’inspecteurs choc tout ce qu’il y a de plus dépareillé : Oliver Von Bodenstein, de haute lignée allemande, impassible commissaire aussi propre sur lui que son acolyte, l’inspecteur Pia Kirchhoff (du genre prolo) est bordélique. Leur enquête les amène à remuer le passé énigmatique d’une riche famille de Francfort liée aux morts qui vont émailler cette histoire, et par la même à déterrer un pan peu reluisant de l'histoire allemande.

Flétrissure est un roman de bonne facture, une agréable découverte en ce qui me concerne, moi qui n’ai jamais eu l’occasion de lire de policier allemand (et puis l’expérience Derrick et le Renard sur France 2 avait fini de me traumatiser). Ici pas d’intrigue lentement mortelle, de musique ringarde et d’inspecteur en imperméable beige. Au contraire, une galerie de personnages tous torturés, des secrets inavoués à la pelle, un rythme enlevé, de l’action, un duo policier attachant et loin d’être parfait, une intrigue qui tient en haleine jusqu’à la fin et ne déçoit pas (petit bémol concernant la multitude des personnages qui peut faire perdre le fil).

J’avoue que la trame historique du roman (en tant que passionnée de la Seconde guerre mondiale c’était inévitable) a été l’argument phare dans le choix de cette lecture. J’ai d’autant plus apprécié que c’est du point de vue allemand que l’histoire se déroule et qu’il n’est à mon avis pas aisé de traiter de cette question de l’Allemagne nazie et encore moins de l’insérer dans un contexte de roman policier quand on est écrivain allemand. Nele Neuhaus a eu du cran et a tenu la barre jusqu’au bout. Rien que pour ça je recommande Flétrissure et vais suivre de près notre duo Bodenstein/Kirchhoff qui à mon avis recèle bien des mystères.

Flétrissure de Nele Neuhaus, collections Babel Noir

Partager cet article

Repost 0