Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paul. Toi l’auteur belge à qui j’ai consacré une de mes critiques les plus musicales avec Back Up, toi qui a su m’enchanter avec ta manière si particulière de restituer une atmosphère, une ambiance, ce qui fait le sel d’une génération, toi l’écrivain à la plume diaboliquement enlevée, tu m’as une fois encore emballée avec ton Long moment de silence. Comment fais-tu ?

Il m’est difficile de faire rentrer Un long moment de silence dans une case, ni tout à fait thriller, ni tout à fait roman noir, encore moins roman policier, sûrement un peu des trois mais avant tout un roman qui m’a tenue en haleine et fait littéralement tourner les pages, telle la possédée de l’exorciste habitée par une irrépressible envie de connaître le fin mot de l’histoire.

Paul Colize mène tambour battant deux histoires. Tout d’abord celle de Stanislas, personnage hautement antipathique (on ne fait pas pire comme antihéros), chef d’entreprise imbuvable et acariâtre, séducteur invétéré, handicapé du sentiment, qui cherche à découvrir pourquoi son père adoré était la cible d’un attentat réussi à l’aéroport du Caire dans les années 50. Parallèlement nous suivons Nathan Katz, jeune homme juif de 18 ans rescapé des camps de la mort qui cherche à se reconstruire de l’autre côté de l’Atlantique. Assez rapidement notre jeune héros se fait approcher et intègre une organisation qui a choisi de ne plus tenir le rôle de victime mais bien de bourreau en vengeant les crimes perpétrés par les anciens nazis.

Une course contre la montrer s’opère pour nos deux compères sur un rythme haletant qui rend le livre addictif et surtout nous poser cette question : qu’est-ce qui relie un Belge des années 2000 à un jeune juif rescapé des camps ? Stanislas va ainsi remonter le fil d’une histoire familiale frappée du saut de la tragédie dont la trajectoire est rentrée en collision d’une manière ou d’une autre avec Nathan Katz.

Roman de la vengeance et de la rédemption, entrecroisant habilement présent et passé, Un long moment de silence nous interroge sur la notion de fatalité : les crimes passées ressurgissent-ils forcément sur les générations présentes et à venir ? Vaste chantier…

Un long moment de silence de Paul Colize, collection Folio

Partager cet article

Repost 0