Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La palette de l'ange appartient à cette catégorie très particulière des romans noirs à l'ambiance urbaine. Ici, pas de campagne anglaise verdoyante dominée par de jolis cottages (ce n'est pas Barnaby), mais bien une intrigue profondément parisienne, ancrée dans son territoire. Tout y sent le goudron, la pollution, l'anonymat de passage, les errances, les noctambules insaisissables. C'est ce qui m'a d'emblée frappée à la lecture des premières pages. L'atmosphère est posée, immuable, on adhère ou pas, à vous de juger. Ici, notre histoire met en scène un tueur dont on comprend assez vite intentions (la vengeance), des meurtres glauques à la mise en scène macabre et un commissaire torturé (encore) répondant au doux et improbable sobriquet de Chrétien Bompard. Peu diplomate, au tact aussi présent que de l'eau dans le désert, notre héros est entouré d'acolytes originaux dont un inspecteur qui est un véritable queutard fini. Rapidement, nos fins limiers se rendent compte que les victimes sont liées par un secret en la personne du tueur. La question reste de savoir pourquoi ce dernier a décidé de les dégommer.
La palette de l'ange est une histoire de vengeance qui bouscule le genre et évite les écueils manichéens : les méchants ont des motivations certes morbides mais compréhensibles ; les victimes sont loin d'être des enfants de chœur. Catherine Bessonnart nous livre un bon roman noir, aux personnages plutôt fouillés (même si le commissaire torturé reste un grand classique mais que faire !). Pour autant il ne me laissera pas un souvenir impérissable : j'ai trouvé que l'écriture manquait un brin de dynamisme, ce fameux petit plus qui nous fait tourner avidement les pages. La progression de l'intrigue a parfois été empesée par des passages trop plats, sans consistance. Bref et pour conclure, un bon roman qui ne démérite pas loin de là mais qui ne figure pas parmi mon top five. Mais je resterai attentive aux prochaines aventures de notre Chrétien Bompard car je ne doute pas que les intrigues prendront de la consistance au fur et à mesure.

La palette de l'ange de Catherine Bessonnart, Editions de l'Aube

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :