Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfin une intrigue originale et pour cela on peut dire cocorico cet auteur est français madame, oui parfaitement ! Faut dire que les Frenchies n'ont pas leur pareil pour servir des histoires rocambolesques matinées d'un soupçon d'absurde. Le chapeau de Mitterand vise dans le mil pour mon plus grand bonheur de lectrice. Le nerf de la guerre de notre récit tourne autour du fameux chapeau de feu notre président de la République. Nous sommes en 1986, François Mitterand achève bientôt son 1e mandat et avec lui bon nombre de bouleversements sociaux, culturels, politiques et économiques, bref les fameuses années 80 où la coupe à la Bonnie Tyler et les épaulettes étaient tendances (oui ça semble dingue). Nous faisons ainsi la connaissance de Daniel Mercier, brave comptable dans une grande société et qui parce qu'il est seul pour une fois, s'est dit qu'un petit gueuleton à base de fruits de mer et de bon vin blanc dans une brasserie cossue parisienne ne serait pas de refus. Alors qu'il déguste avec délectation son exquis repas, quelle n'est pas sa surprise de voir débarquer à côté de lui François Mitterand, Roland Dumas et un autre compagnon de bonne chère. Ce qui ne pourrait être qu'une anecdote à raconter se change en coup du destin quand François oublie son chapeau, le fameux couvre-chef si emblématique. Pris d'un sursaut, que dis-je d'un moment de folie, notre brave Daniel Mercier repart avec le chapeau et là, par une étrange magie, tout lui semble plus simple, plus accessible, se sentant d'un coup investi d'un charisme, d'une détermination qui lui faisaient défaut. Notre bon président aurait-il insuffler son magnétisme et sa force de caractère à notre héros malgré lui ? C'est en tout cas ce que croit Daniel Mercier car dans la foulée une super promotion s'offre à lui et pleins de bonnes choses avec. Bref, tout lui réussit d'un coup jusqu'à qu'il oublie son chapeau dans un train qui finit par tomber entre les mains de quelqu'un d'autre et hop c'est reparti pour un tour. Le chapeau de Mitterand alterne les compagnons et c'est autour de nos protagonistes que se poursuit notre histoire. Nos personnages vont ainsi se croiser dans une course folle et burlesque au cours de laquelle leur vie ne sera plus jamais la même, bouleversée par ce chapeau.

J'ai clairement passé un agréable moment de lecture grâce à ce roman que j'ai dévoré en à peine 2 jours. Ce roman est idéal pour une lecture détente, décomplexée et qui coule de source grâce à un style simple, épuré, anecdotique et attachant. La galerie de portraits est un petit régal, je me suis immédiatement attachée à tous les protagonistes sans goûter mon plaisir grâce aux multiples références et clins d'œil aux années 80 qui sont pour moi si spéciales et insaisissables alors que je suis née à cette période. Bref, sans être le roman du siècle, ne passez pas à côté de ces centaines de pages légèrement déjantées et inventives.

Le chapeau de Mitterrand d'Antoine Laurain, collections J'ai Lu

Partager cet article

Repost 0