Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si pour vous la maternité est LA consécration d’une vie, éloignez-vous très rapidement de ce thriller ! En effet, vous risqueriez d’avoir une vision comme qui dirait « différente » de la norme car vouloir être mère peut parfois nuire à la santé. Et oui, c’est en gros le résumé de ce thriller psychologique que je recommande ne serait-ce que pour l’intrigue qui épingle sans vergogne l’obsession maternelle. Sous l’apparence d’un huit clos féminin, le roman voit l’arrivée dans la vie bourgeoise de Claudia, future mère de famille, d’une fille au pair type Mary Poppins mais en plus bizarre. Taciturne et secrète, Zoe (la fameuse nounou) doit s’installer dans la belle demeure victorienne pour venir en aide à notre mère de famille débordée qui doit composer avec des jumeaux issus du premier mariage de son mari veuf, officier de la marine toujours par monts et par vaux. Nos deux femmes se retrouvent donc seules et l’ambiance qui devrait se fonder sur la confiance, tourne assez rapidement vers la défiance et la tension va crescendo. Samantha Hayes nous donne le point de vue des deux femmes : Claudia, mère angoissée, et Zoe (la nounou) dont on sait qu’elle cherche quelque chose de bien précis mais reste à savoir quoi (même si on a une petite idée)…Parallèlement, nous suivons l’enquête policière menée par un couple d’inspecteurs de la crim’ chargé d’élucider les meurtres odieux et barbares commis sur de jeunes femmes enceintes sur le point d’accoucher, nous donnant à imaginer des scènes de crime assez macabres je dois l’avouer. Vous l’aurez compris, tout ceci a un lien mais je n’en dirais pas plus.

Mon avis sur ce thriller est assez positif : comme je le soulignais en début de critique, l’intrigue est suffisamment originale pour m’avoir captivée et Samantha Hayes ménage bien son suspense pour nous mener vers une fin inattendue. C’est un roman efficace, bien construit, les personnages sont convaincants et j’ai éprouvé quelques frissons bien sentis. Le thème de l’obsession maternelle est quant à lui bien intégré et décrit pour ne jamais tomber dans le cliché. Mon petit bémol serait qu’ayant lu moult thrillers, j’ai deviné le dénouement avant les dernières pages mais cela ne gâche en rien le plaisir éprouvé.

Les Mères de Samantha Hayes, collection Pocket

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :