Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfin un roman d’espionnage digne de ce nom ! Pardi il était temps ! Après ma calamiteuse lecture d’Opération Sweet tooth (par Ian MC Ewan), ni plus ni moins qu’un fade roman à l’eau de rose, j’avais presque fait mon deuil des romans d’espionnage ayant une femme comme héroïne (à croire que les femmes espionnes soient toutes des écervelées uniquement portées sur la « chose » dans ce genre littéraire !). Et puis je suis tombée sur La vie aux aguets et j’ai comme qui dirait flairé le bon gros roman d’espionnage. Opération réussie ! J’ai tout de suite accroché au style de William Boyd, à son entrée en matière, irrémédiablement séduite par ses personnages de femmes de caractère : Sally/Eva la mère, Ruth sa fille. Tout est parfaitement huilé, les situations s’enchaînent avec une précision et un romanesque efficaces, dignes d’un horloger suisse. Rien n’est inutile, tout trouve sa place et un sens. L’alternance des récits : celui d’Eva/Sally notre jeune espionne débrouillarde au service de Sa majesté pendant la Seconde guerre mondiale, celui de Sally qui en 1976 découvre le secret de sa mère (celle-ci lui ayant caché sa véritable identité depuis sa naissance, sympa) a insufflé un vrai rythme à ma lecture. J’ai d’autant plus apprécié que j’ai découvert un pan peu reluisant de l’histoire des services secrets britanniques ou comment ceux-ci ont tenté, à coup de manipulation des médias, de forcer les USA à entrer en guerre contre l’Allemagne. En 1941 (avant Pearl Harbor), l’entrée en guerre de l’oncle Sam était loin d’être évidente et l’opinion publique penchait fortement pour un isolationnisme tranquille. Quoi de mieux que forcer un peu le destin (et la main) des Américains. C’est pour cela qu’Eva, jeune femme séduisante et intelligente a été recrutée. Mais disons que tout ne se passe pas comme prévu et les événements dérapent mettant notre jeune héroïne dans de beaux draps. Ah pauvre Eva prise au piège et qui 30 ans plus tard, n’a pas oublié (pour notre plus grand bonheur de lecteur). Aux amoureux de l’espionnage, d’histoire et de romanesque, tous ces ingrédients sont réunis dans ce roman très réussi. Idéal pour l’été.

La vie aux aguets de William Boyd, collection Points

Partager cet article

Repost 0