Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si vous ne savez pas quoi lire sur la plage, que l’éventualité d’entamer Dostoïevski entre deux passages de crème solaire ne vous emballe pas, pas de panique j’ai ce qu’il faut en stock. 1 rue des petits pas est exactement le genre de roman facile à lire (sans être gnangnan), avec un fond historique non négligeable auquel s’ajoutent des personnages attachants et la fameuse histoire d’amour un brin impossible. Non honnêtement ne boudez pas ce plaisir de vacances, foi de lectrice !

Nathalie Hug est lorraine et très fière de sa région. C’est donc assez naturellement qu’elle ancre son roman dans ce territoire si cher à son cœur. Nous sommes en 1918, quelques mois après l’armistice dans un patelin détruit de la vallée de la Meuse. Les tranchées ne sont pas loin et leur souvenir aussi ; le paysage et les gens sont encore sous le choc des bombardements et autres assauts d’artillerie qui ont ravagé ce pays. Il faut pourtant se reconstruire et c’est ce que tente de faire une poignée de villageois. Louise fait partie de cette petite communauté. Orpheline de 16 ans, violée en bande par des soudards en marge des tranchées, elle a été recueillie par une sage-femme mystérieuse qui lui transmet peu à peu son savoir. Louise aime ce métier qui dépasse bien plus le simple fait de donner la vie. Personnage central du village c’est aussi une confidente et une oreille attentive qui rassure, accompagne, conseille les femmes bafouées, violées, meurtries, prostituées comme bourgeoises. Amie fidèle pour les uns, étrangère apprentie sorcière pour les autres, Louise est témoin de ce que le déchaînement des passions, des rancœurs et des jalousies peut infliger à un microcosme replié sur lui-même comme l’est le village.

Roman d’apprentissage également, 1 rue des petits pas, c'est aussi le passage d'une jeune fille vers l'âge adulte par la force des choses, s‘éveillant aux plaisirs des sens auprès d’une personne inattendue. C’est aussi un bel hommage aux femmes de l’ombre, à celles qui tout comme les Poilus ont souffert, dommages collatéraux d’une guerre qui les a privées souvent de l’essentiel : un père, un mari, un fils, un avenir radieux. Enfin, c’est un roman bien documenté (un peu roman du terroir qu’affectionne ma mère :)) qui m’en a appris un sacré paquet sur le métier de sage-femme au début du XX siècle et les pratiques médicales de contraception (saviez-vous que le condom existait déjà ? :)). Nathalie Hug égrène avec maitrise tout un vocabulaire médical qui ne nous épargne rien côté anatomie. Le lecteur apprend de concert avec Louise ce jargon obscur et les bonnes pratiques du métier. Résultat : quand j’apprends à la fin des romans je suis plus que satisfaite et donc très encline à vanter les mérites du roman. On pourra en effet reprocher un grand nombre de personnages qui parfois nous embrouille et des situations un peu trop évidentes. Il n’en reste pas moins que 1 rue des petits pas est un roman de bonne facture, lumineux et accessible qui témoigne avec talent du courage des femmes, thème intemporel et universel s’il en est. Ne dit-on pas que la femme est l’avenir de l’homme…

1 rue des petits pas de Nathalie Hug, Livre de poche

Partager cet article

Repost 0