Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma première incursion en territoire vietnamien. Mais quelle immersion ! Duong Thu Huong appartient à cette catégorie d'écrivains dont j'avais entendu tant de bien qu'il m'était presque impossible d'en aborder l'oeuvre. Peur d'être déçue sans doute qui m'a longtemps tenue à l'écart et fait manquer un talent évident ! Quel regret, j'aurais dû ne pas écouter cette petite voix sceptique et me plonger à corps perdu dans l'oeuvre de cet auteur talentueux qui a tant su parler à mon coeur de lectrice.
Les collines d'eucalyptus ou itinéraire d'un enfant gâté, tel pourrait être le résumé de ce roman. Thanh est un jeune homme à qui la vie n'a octroyé que chance et bienfaits : chance d'avoir des parents aimants et cultivés, professeurs émérites et respectés (au Vietnam le corps enseignant est la force vive de la révolution communiste, pilier du système), chance d'être leur fils unique, choyé et chéri dans un village paisible du nord Vietnam, chance d'être beau et intelligent, sensible et honnête, bref l'enfant puis le jeune homme modèle. Mais comme dans tout conte, une mauvaise fée s'est penchée sur le berceau du jeune Thanh. Car notre enfant gâté aime les hommes et au Vietnam comme partout ailleurs, si elle ne condame pas à la prison, l"homosexualité jette l'opprobe sur toute la famille du "coupable". Thanh, séduit charnellement par un mauvais garçon, le fils du poète maudit du village, à qui il s'abandonne sans retenue car persuadé de ne trouver mieux, décide de quitter son cocon aimant pour préserver les siens, suivant ainsi son compagnon d'infortune. D'exil en exil, de ville en ville, Thanh fait le dur apprentissage d'une vie de vagabond, de paria, loin du cercle protecteur : confronté à la pauvreté, au rejet et à la peur du regard d'autrui, vidé de sa substance par un amant manipulateur, fainéant et fourbe qui vit à ses crochets et le retient par le sexe, Thanh commettra l"irréparable. Les collines d'eucalytpus retrace ce parcours, du terrible bagne dans lequel végète Thanh, à son enfance choyée et préservée, en passant par son éveil charnel, des faubourgs de Saigon à la chambre d'hôtel dans laquelle il vivra sa seule véritable histoire d'amour avec un homme plus âgé, ce roman brasse les destins d'hommes et de femmes pris au piège, partagés entre l'envie folle de vivre pleinement leurs désirs au grand jour et le poids des traditions et du régime qui les annihilent.
Ce roman polyphonique est à la fois roman d'amour, roman d'enfance, récit d"initiation mais aussi chronique sociale d'un pays, le Vietnam, déchiré entre ouverture et tradition, Orient et Occident. Duong Thu Huong m'a embarquée le temps de 900 pages sur des rives inconnues, à la fois paisibles et tortueuses. Ne soyez pas effrayés par l'ampleur de la tâche car les mots glissent si aisément, emportant le lecteur dans un tourbillon poétique. Quelle puissance derrière tant de douceurs ! Ne vous y méprenez pas. Tout y est excès caché sous l'apparence d'une prose sensible. Ce combo littéraire est exactement ce qui parle à mon âme de lectrice. Et si mon enthousiasme n'a pas fini de vous convaincre, je vous encourage à lire le prologue qui à lui seul donne tout son sens au roman et vous laissera sans voix.

Les collines d'eucalyptus de Duong Thu Huong, Livre de poche

Partager cet article

Repost 0