Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est l’histoire d’un fils qui toute sa vie aura souhaité la mort de son père. Un fils qui toute sa vie se sera volontairement mis en marge de la tradition familiale : le respect de l’ordre, des conventions, la haine de l’autre, celle du Juif notamment. Un fils qui s’opposera toute sa vie à un destin pourtant tout tracé : enfant de bonne famille catholique, élevé chez les jésuites, promis à une carrière sans vague et sans relief dans la bureaucratie. Au lieu de cela, ce bon fils sera écrivain, il sera de gauche, aura pour meilleurs amis des philosophes, des Juifs et pire que tout, sera souvent associé à eux, identifié comme romancier juif. Quelle pire bravade, quel pied de nez à la figure paternelle honnie. Ce fils c’est Pascal Bruckner et ce roman autobiographique est une claque inouïe, un cri de haine mais aussi d’amour lancé à un père qui incarnait cette France raciste, traditionnaliste, haineuse, cette bourgeoisie de province étriquée, repliée sur elle-même, fermée au changement. Ce père admirateur du 3e Reich, antisémite notoire et assumé, violent avec sa femme, méprisant avec son fils, et pourtant grand-père adorable, est-ce possible ? Il faut croire.

Au fil de ces centaines de pages, Pascal Bruckner nous livre un récit familial sans concession à travers un prisme mouvant : de gentil garçon très pratiquant et obéissant à l’Homme adulte et bien établi de 50 ans qui pardonne un peu plus les erreurs de son père, en passant par l’ado rebelle 68huitard qui provoque et rejette en bloc son géniteur et tout ce qu’il incarne, ce roman d’une rare puissance est une plongée en apnée au cœur d’un marasme familial, un naufrage annoncé. Une claque littéraire qui provoque et choque, nous laisse KO et vidés, spectateurs incrédules de cette violence sourde, insidieuse et perverse qui incarnera le fil rouge de la vie de Pascal Bruckner. Comme se construire après cela ? L’auteur n’en est pas sorti indemne, cela se sent à chaque page : la souffrance, le sentiment d’être déchiré, apatride au sein de sa propre famille. Et pourtant, au cœur de l’horreur, fruit d’un monstre de haine, surgit un talent tel que celui de monsieur Bruckner fils, humaniste ayant foi en l’autre. Un grand roman pour un grand auteur.

Un bon fils de Pascal Bruckner, Livre de Poche

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :