Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Massoumeh ne rêve que d’une chose : étudier et à l’égal des hommes, avoir une vraie carrière, devenir quelqu’un d’important, d’admiré. Après tout, quoi de mal dans tout ça ? Le seul hic et pas des moindres, est qu’être une jeune femme en Iran dans les années 60, avant même l’avènement des mollahs, pose problème : une femme quitte son père et ses frères pour rejoindre le giron d’un époux, lui pondre 3 / 4 marmots dans la foulée, être obéissante, aimante, dire amen à tout avec le sourire cela va de soi, voir grandir ses enfants et finir vieille, épuisée avant l’heure. Sacré destin !

Mais Massoumeh, en dépit de toutes ces barrières, est une personne brillante, passionnée et bien qu’obéissante envers sa famille, n’en désire pas moins poursuivre ses rêves. Le sort en décidera autrement pour elle et là voilà à 17 ans mariée à un homme qu’elle n’a jamais vu. La messe est dite. Mais voyons le bon côté des choses : un mari, même inconnu, ne vaut-il pas mieux qu’une famille faussement pieuse et intolérante, des frères jaloux et violents et une mère dévouée à l’asservissement de la femme. Entre la peste et le choléra comme on dit…Dans son malheur, notre petite veinarde tombera sur un époux, Hamid, aux idées modernes quant à la place de l’homme et de la femme : si elle souhaite poursuivre ses études, grand bien lui fasse, au contraire ! Activiste communiste entièrement dévoué à sa cause, à savoir faire tomber le Shah d’Iran et mette en place une démocratie communiste, égalitaire et laïque, Hamid voit dans ce mariage une contrainte à laquelle il n’a pu se dérober, mais qui lui met une sacrée épine dans le pied. Comment fonder une famille quand on met sa vie en danger quotidiennement de par son statut d’opposant politique jugé élément subversif ? De Massoumeh il n’en veut pas et mise à part quelques coïts par ci par là, on ne peut pas vraiment affirmer qu’ils forment un couple modèle. Massoumeh grandit, élève 3 enfants quasi seule, s’en occupe avec dévotion et amour, poursuit courageusement ses études, bref une vraie wonderwoman iranienne. Mais que d'épreuves !

Parinoush Saniee nous offre un superbe portrait de femme, une vraie saga familiale sur plus de 40 ans. 600 pages d’un destin fabuleux, celui d’une femme courage, épouse dévouée, mère digne, aux prises avec le poids de l’histoire qui a tant bouleversé l’Iran. Impossible de lâcher ce roman qui conjugue le souffle du romanesque avec l’Histoire et nous fait découvrir un pays dont on sait peu de choses au final. L’amour que voue Parinoush Saniee à son pays aimé saute aux yeux à chaque page c'est très émouvant. Un pays si riche culturellement, si fier, dévoyé par la bêtise des hommes.

Le voile de Téhéran ou un livre à mettre entre les mains de toutes les femmes, les jeunes comme les moins jeunes, d’autant plus important au regard des tristes événements de ces derniers mois et de la dégradation du statut de la femme ces dernières années. Et oui j'assume ces paroles.

Le voile de Téhéran de Parinoush Saniee, collection Points

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :