Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand on parle de romans policiers au temps des Lumières, tout le monde pense aux enquêtes de Nicolas le Floch ; of course. Certes, ce personnage est la référence dans le sous-genre du polar historique et Jean-François Parot, sans conteste d’une érudition fascinante sur ce Paris du XVIIIe siècle, pris entre aspirations philosophiques (cantonnées à un cercle restreint n’exagérons rien) et respect de l’absolutisme de droit divin (en majorité). Mais chers lecteurs, sachez que sieur Parot n’est pas le seul sur le marché et qu’un petit nouveau est en train de lui voler la vedette, je cite : Olivier Barde-Cabuçon et son commissaire aux morts étranges, Volnay.

Déjà, commissaire aux morts étranges, perso j’adhère au concept. Electron libre, concurrent non avoué de Sartine, lieutenant criminel du Châtelet, Volnay a acquis le privilège de gérer les enquêtes les plus sordides et hors du commun grâce au roi Louis XV qu’il a sauvé d’une mort certaine lors du fameux attentat de Damiens. Le truc de Volnay s’apparente presque aux expert Las Vegas, à savoir la recherche minutieuse d’indices et faire parler les morts par l’intermédiaire de l’autopsie (triturer des corps dans un pays catholique au XVIIIe siècle est encore considéré comme de la sorcellerie d'où le côté super original de notre enquêteur). Austère, peu amène, rigoureux, limite ascète (son seul compagnon est une pie), Volnay n’aime pas trop le pouvoir royal, ce qui se révèle un brin embêtant vu qu’il en dépend directement. Un antisocial qui dénote et dérange, bon point !

Le 1e volet des enquêtes de monsieur Volnay porte sur la mort étrange d’une courtisane/fille de joie à qui on n’a ni plus ni moins que dépecé le visage (et bon appétit bien sûr !). Les pérégrinations de notre commissaire l’amèneront à côtoyer Casanova, libertin vieillissant mais encore vaillant, la Pompadour qui intrigue pour rester au sommet, la franc-maçonnerie, les grenouilles de bénitier réfractaires aux Lumières et quelques mystérieux personnages. Aidé d’un moine défroqué au passé douteux et sulfureux, Volnay devra résoudre une enquête tout en jouant habilement avec les faux-semblants et les ronds de jambe propres au monde de Versailles.

J’ai été happée par la restitution fidèle (j’ose l’espérer) de ce Paris des Lumières bien plus obscur qu’on ne le croit, de ce siècle d’idées nouvelles centrées sur la science et la place de l’homme en tant qu’être libre et pensant. Et cerise sur le cheesecake, outre l’intrigue, intéressante (cela reste un roman policier, il faut quand même maintenir le suspense), nous apprenons pas mal de choses sur cette époque. En ce qui me concerne, j’aime ressortir plus cultivée de mes lectures (histoire de briller lors des repas du midi avec les collègues ;)). 1e tome mais croyez-moi pas le dernier ! Allez hop, le 2e tome est déjà sur ma liste !

Partager cet article

Repost 0