Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a de cela quelques semaines, j'eus la chance de rencontrer la fort sympathique Jessie Burton qui venait nous parler de son 2e roman tant attendu, Les filles au lion. Je crois vous avoir à ce moment-là parlé de l'effervescence engendrée par celle qui a marqué les esprits de nombreux lecteurs avec son 1e roman, Miniaturiste. Beaucoup criaient au chef d’œuvre, à la pépite. On ne va pas se mentir, j'ai enchaîné ce roman alors que j'étais encore dans le métro qui me ramenait de ma rencontre avec notre chère Anglaise. Et les 50 premières pages ont été dévorées à la vitesse d'un Ussain Bolt en grande forme, genre finale de JO.

 

Jessie Burton a un vrai don pour restituer des atmosphères particulières et planter le décor de ses histoires. Je n'irais pas jusqu’à dire que je me suis littéralement crue dans la Amsterdam de l'âge d'or (XVIIe siècle) car je ne peux témoigner sur cette époque (ni vous d'ailleurs, à moins que vous ne soyez des Duncan MacLeod revenus du passé, ahah, OK j'arrête mon délire), mais de ce que j'ai pu en lire et apprendre en fac d'histoire, j'ai bien l'impression d'y être. Punaise, tout y est décrit avec un sens du détail et un art narratif consommé. Quelle belle immersion dans cette période charnière pour la jeune république des Provinces Unies, avide de pouvoir et de reconnaissance, au fait de sa gloire acquise grâce au commerce d'épices, de sucre, de bois exotiques, de tentures et d'autres trésors rapportés des mers et contrées lointaines, richesses acheminées par bateaux parfois aux risques et périls des marins.

 

Johannes Brandt est l'un d'entre-eux. De marin, il est devenu le puissant armateur d'une compagnie maritime prospère et c'est désormais en homme respectable et respecté qu'il règne parmi les puissants d'Amsterdam. Mais à 40 ans, il lui faut trouver une épouse pour asseoir définitivement sa respectabilité. Son choix se portera sur la jeune et candide Nella Oortman que nous allons suivre chaque jour, à compter du moment fatidique où elle frappe à la porte de la richissime demeure de son mari. A ses côtés, nous entrons dans l'intimité d'une maisonnée régentée par Marin, l'austère sœur de Johannes, son égale, dévote ascète qui semble peu tolérer la présence de sa nouvelle belle-sœur. Mais aussi les domestiques, orphelins tous deux, dont le représentant masculin est un ancien esclave africain ramené au gré des errances de Johannes. Nella assiste impuissante au désintérêt de son mari pour les devoirs conjugaux et se demande jour après jour ce qu'elle peut bien faire en ces lieux. Ajoutez à cela une Marin peu obligeante et un sentiment de solitude à son paroxysme et vous aurez une idée de la torture que cela représente pour notre jeune Nella. Seul son attrait pour la splendide réplique miniature de son nouveau chez elle, offerte par Johannes, semble la consoler un peu. C'est d’ailleurs là que prend tout le sens du titre du roman puisqu'elle fait appel aux talents d'un mystérieux miniaturiste qui la fait tourner en bourrique.

 

Miniaturiste est un roman à tiroirs qui m'a bien enchantée. Tour à tour récit historique, histoire d'amours interdites tout autant que pamphlet contre le poids de la religion et de la bienséance civile qui régentent nos vies, c'est un texte intense qui interroge sur le jeu de dupes des apparences qui projette tous nos protagonistes, pantins et victimes contrariées de leurs passions, au cœur d'un destin tourmenté aux antipodes de qui ils sont et de ce à quoi ils aspirent.

 

Enthousiaste au début avec un démarrage direct en 4eme, je regrette quelques passages un peu en deçà et longuets, ce qui explique que je ne puisse totalement me reconnaître dans l'opinion majoritaire qui en ressort transcendée. Pour autant, Miniaturiste demeure un bon roman d'époque, moderne dans son traitement et les sujets abordés, qui sans m'avoir émue aux larmes, m'a tout de même soutiré quelques soupirs de tristesse et de frustration pour ces personnages hauts en couleurs, profondément attachants.

 

Partager cet article

Repost 0