Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques centaines de pages pour nous livrer le désarroi pudique d’une jeune femme simple et naïve tombée amoureuse d’un mirage. C’est comme cela que je pourrais résumer Cet été là de l’irlandais William Trevor. Un style lent et épuré, à la mesure de l’atmosphère qui empèse le village irlandais dans lequel évolue la jeune et fragile Ellie durant les années 50. Mariée à un brave fermier, devenu veuf, Ellie a grandi au sein d’une institution religieuse catholique, au rythme des travaux ménagers et de la menace divine, bercée par les devoirs de contrition et de repentir chrétiens. Fragile et sans ambition autre que celle de bien tenir son ménage et assister son époux, elle tombe amoureuse du mystérieux Florian, revenu au village pour vendre la demeure familiale et repartir le plus vite possible vers d’autres horizons. Elle entrevoit avec lui un ailleurs qu’elle n’aurait jamais osé espérer, elle plutôt austère et timide, lui, artiste et bohème.

Avec Cet été-là, William Trevor nous livre une simple et touchante histoire d’amour, sans ostentation, tout en finesse et en retenue. Je découvre le style de William Trevor que j’avoue avoir eu du mal à apprécier la bonne première moitié du roman. Mais le déclic est apparu et j’ai fini toute émue par la fin du roman. L'auteur a su parfaitement restituer le fragile équilibre sur lequel se tient Ellie, nous rendant complices de ses rêves et illusions. Bref, un joli roman que je recommande.

Cet été-là de William Trevor, éditions Points

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :