Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la catégorie « Je suis un roman récompensé – Goncourt des lycéens et Prix de l’Académie française - vendu à les centaines de milliers d’exemplaires et c’est amplement mérité! » j’appelle La Vérité sur l’affaire Harry Quebert du jeune et talentueux écrivain suisse Joël Dicker.

Que dire à part que c’est une vraie réussite, un subtil roman noir d’une fluidité, d’une énergie et d’une sensibilité qui m’ont séduite de bout en bout. J’appréhendais sa lecture repoussée depuis des mois ; je l’ai jaugé sur ma bibliothèque de mon air sceptique, lui et moi nous scrutant en véritables chiens de faïence. La peur d’être déçue par un livre si encensé m’avait comme retenue d’en entamer sa lecture. Et c’est sur un pur coup de tête, que dis-je un coup de folie, que je me suis jetée à l’eau ! Et ô révélations, ô joie, ce roman ne m’a pas trahie et je suis enthousiasmée.

Marcus Goldman, nouvel enfant prodigue des lettres américaines, se trouve confronté à la fameuse épreuve de la page blanche. Mis sous pression par un éditeur peu scrupuleux, il part se ressourcer et retrouver l’inspiration auprès de son mentor et ami Harry Quebert, véritable icône de la scène littéraire, au cœur de sa villa, ancrée sur la côte du New Hampshire balayée par l’Atlantique. Tout dérape le jour où le corps d’une jeune fille de quinze ans, Nola, sorte de nymphette type Lolita, est retrouvé dans le jardin d’Harry Quebert. Le dossier de sa disparation jamais élucidée dans les années 70 est ainsi rouvert. Tout accuse Harry Quebert qui reconnaît avoir vécu une histoire d’amour passionnée et irrationnelle avec l’adolescente alors que lui-même était déjà âgé de 34 ans. Un souffle de scandale embrase l’Amérique puritaine qui se passionne pour l’enquête. Marcus, n’écoutant que son sens du devoir, entend innocenter son ami et décide de mener sa propre enquête, faisant ressurgir de lourds secrets auprès de ceux qui ont vécu le drame de près. Retrouvant l’inspiration, Marcus entame parallèlement la rédaction de son nouveau roman consacré à cette affaire mais je n’en dis pas plus sinon vous allez m’en vouloir :).

Le roman alterne avec une parfaite maîtrise les flash-backs et la quête/enquête de Marcus, ce qui a ajouté une vraie tension dramatique et renforcé mon impression d’être à la fois lectrice et spectatrice. Car La vérité sur l’affaire Harry Quebert est selon moi un roman noir scénarisé d’une grande qualité qui le rend d’autant plus addictif. Ce roman se lit et se regarde tout à la fois. Je ne serais d’ailleurs pas étonnée de le voir prochainement adapté au cinéma, il s’y prête parfaitement. Le roman traite avec justesse des thèmes de l’irrationalité de l’amour et du pouvoir de la création qui ne sont pourtant pas les thèmes de prédilection du roman noir ; c’est également pour ces raisons que La vérité sur l’affaire Harry Quebert est une réussite dans tous les sens.

Alors n’hésitez plus. Si comme moi, vous étiez sceptiques voire angoissés à l’idée de le lire, qu’il vous fait de l’œil depuis des mois depuis les rayons de vos librairies, mettez toutes ces appréhensions de côté et jetez-vous sur lui. Il ne vous décevra pas.

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker, éditions de Fallois
Tag(s) : #roman noir

Partager cet article

Repost 0