Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cela faisait un petit moment qu’un thriller ne m’avait autant surprise, je dirai même épatée par sa construction fichtrement diabolique. Parfois, les succès librairies sont justifiés ; c’est le cas avec Les Apparences de Gillian Flynn. Elle m’avait déjà enchantée avec Sur ma peau, mais là on atteint des sommets de manipulation, assenant des retournements de situation plus tordus les uns que les autres et je pèse mes mots !

Tout débute par une situation plutôt classique en matière de thriller : l’épouse du personnage principal, Nick, disparaît. Pour seul indice : un désordre indescriptible dans la maison qui laisse supposer un enlèvement, voire un meurtre. Principal suspect, je vous le donne dans le mille, est le mari pas si éploré que ça d’ailleurs…

Le livre oscille entre le récit du mari, en proie à la suspicion générale qui s’installe (le mari étant toujours le premier soupçonné, sacro-sainte règle, surtout valable dans une ville qui cherche un exutoire à son ennui, miam) et le journal intime rédigé par l’épouse disparue, Amy. Celui-ci retrace les grandes étapes de leur histoire : de leur rencontre à leur installation dans la ville natale de Nick, au fin fond d’un Missouri ouvrier et dévasté par la crise économique. Leur installation s’est accompagnée, on le comprend assez vite, d’un profond malaise causé par un changement radical de mode de vie du couple. Nick et Amy sont eux-aussi des « dommages collatéraux » de la crise économique qui les a forcés à quitter un New-York éclectique et intello pour la campagne du sud profond américain. Bonjour les ressentiments et les rancunes/rancœurs qui s’accumulent…

Je ne préfère pas en dévoiler plus tant l’intrigue est parfaitement surprenante. Tout ce que je peux en dire c’est que je n’ai pu lâcher ce livre. Ah ah vous trépignez !!

L’intérêt du roman réside dans le fait que Gillian Flynn va au-delà du simple thriller et d’une intrigue bien ciselée. Ce serait limiter la réflexion et le talent de l’auteur. Ce roman est également et avant tout un prétexte pour disséquer et analyser les aléas inhérents à la vie de couple : compromis, sacrifices, rancœurs, non-dits, crainte de montrer son véritable visage à l’autre et donc de ne pas être à la hauteur de ses attentes. Ce sont selon moi ces thématiques qui font la richesse du roman et lui permettent de se démarquer de la pléthore de thrillers qui nous inondent chaque mois (autant vous dire que je ne sais plus où donner de la tête). La vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille, si on ne le savait pas, nous voilà servis !

Pour les amateurs de naturalisme à la Zola (comme je le suis), autant vous prévenir que vous allez être ravis. Gillian Flynn sait particulièrement bien décrire cette atmosphère de profonde décrépitude, celle d’une Amérique moyenne au bord de la crise nerfs, démontée à coups de subprimes, abusée par les promesses de succès facile et sinistrée. Un Missouri loin des images d’Epinal d’une vie paisible au bord du Mississipi.

Pour résumer et conclure, je recommande chaudement ce thriller et invite les lecteurs à lire Gillian Flynn (elle n’a que 3 autres thrillers à son actif, vous pouvez rattraper ce retard J). Pour ma part, je vais de ce pas courir acheter Les Lieux sombres.

Les Apparences de Gillian Flynn, éditions Sonatine

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :